Les Meilleurs Vins De Bordeaux

Edition du 18/07/2017
 

MONTROSE AU SOMMET

Excellence

Château MONTROSE

Au sommet.


Nous avons aussi étudié le phénomène de première grappe, celle qui est au plus près du pied de vigne, et, pour la deuxième grappe, la plus éloignée, nous avons déterminé que le niveau de maturité était plus précoce sur les premières grappes que sur les secondes, nous récoltons ainsi en deux temps pour attendre la maturité optimale de chaque grappe. Toujours dans cette optique de précision et d’augmentation de la qualité, nous vinifions séparément, travaillons les vins de presse en réduisant volontairement les durées de cuvaison et rajoutons les meilleures presses. Tous ces efforts ont pour vocation de permettre à nos vins ayant une structure déjà très précise de gagner en élégance et en complexité, et de permettre à notre grand terroir de s’exprimer au mieux. Cela se remarque notamment dans le 2014, un vin d’une grande pureté. Le 2015 est un millésime qui donne des vins puissants, très élégants, avec beaucoup de fruit, de finesse, aux tanins très aboutis, la qualité sera supérieure au 2014, il se rapprochera, à mon avis, de la qualité du 2010. Toute notre équipe, que ce soit dans les vignes ou les chais, a fait un énorme travail de précision qui donne des résultats tangibles, et c’est très encourageant. Nous avons équipé notre cuvier de cuves de plus petite capacité afin que notre maîtrise de l’ultra-parcellaire soit perceptible. Nous sommes passés de 20 lots de vins finis à 50, ce qui nous permet d’avoir une palette importante pour les assemblages de nos différents vins, un peu comme la palette d’un peintre…” Dégusté sur place, ce Saint-Estèphe 2014 (fin des vendanges 30 Octobre, grande sélection des parcelles), développe un nez puissant où s’entremêlent le poivre et les fruits noirs, une matière dense, intense, savoureuse, un grand vin, très prometteur. Le 2013, aux tanins serrés mais soyeux, un vin classique, ample, solide, grâce à des conditions sélectives extrêmes et... son terroir, qui fait la différence dans ces millésimes difficiles.  Le 2012, souple mais intense, riche en couleur, au nez de cassis et de poivre, ample en bouche grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, tout en finesse mais corsé, intense, harmonieux aux papilles, est un vin d’excellente évolution et long en bouche. Le 2011, d’une grande typicité, puissant, savoureux et très parfumé (fruits rouges surmûris, cannelle, cuir), est riche en couleur, aux tanins amples et fins, gras, corsé, tout en bouche, de belle garde. Le 2010 est l’un des plus jolis vins de la région, très puissant, où couleur, concentration d’arômes, structure et finesse sont associées dans ce superbe millésime, de robe profonde, aux tanins très fermes et savoureux à la fois, un vin racé où s’entremêlent les nuances de violette, de groseille, de cacao, de garde.  Formidable 2005, qui se caractérise par une charpente solide et des nuances de fruits cuits, de base tannique importante et très équilibrée, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, la mûre et les sous-bois, à savourer sur des rognons et ris de veau aux champignons ou un chapon rôti aux pommes farcies au lard. On poursuit avec le second vin, La Dame de Montrose 2014, ample, riche, structuré et puissamment parfumé (fraise des bois, épices) au nez comme au palais, un vin corsé et tout en bouche. Excellent 2012, solide, complexe, intense, avec des arômes de fruits confits et d’épices, de bouche onctueuse, aux tanins veloutés et présents. Le 2011 associe structure et charnu, avec des notes de fruits rouges mûrs, de cannelle et de fumé, des tanins soyeux et souples, tandis que le 2010, équilibré, parfumé, aux tanins fermes, au nez complexe où dominent la griotte et la cannelle, associe rondeur et structure. Très joli 2008, classique du millésime, où se mêlent fraîcheur et intensité, très aromatique.

   

MONTROSE AU SOMMET

Famille Bouygues - Gérant : Hervé Berland

33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 12
Télécopie : 05 56 59 71 86
Email : chateau@chateau-montrose.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT COTES-DE-BORDEAUX
e_cote-de-bordeaux.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

COTES-DE-BOURG
HAUT-MACO
MOULIN VIEUX
GRAND-MAISON
PUY D'AMOUR
HAUT-MOUSSEAU
CADILLAC
COTES-DE-BORDEAUX
MARSAN
BELLEVUE
FAUGAS
HAUTS DE PALETTE
BAVOLIER
MELIN
CRANNE
PAYRE
CASTILLON
COTES-DE-BORDEAUX
ARTHUS
BEYNAT
LAFLEUR BEAUSEJOUR
BLAYE
COTES-DE-BORDEAUX
BERTHENON
HAIE
Les GRAVES
LAGARDE
LARRAT
PONT LES MOINES
VALENTIN
GRAND MOULIN
PETIT BOYER
TERRE BLANQUE
GRAVES D'ARDONNEAU



DEUXIEMES GRANDS VINS CLASSÉS

COTES-DE-BOURG
(COLBERT*)
REYNAUD
LA CROIX DAVIDS
CADILLAC
COTES-DE-BORDEAUX

BRETHOUS
ANNICHE
CEDRES
GENISSON
MALLIÉ CHANTE L'OISEAU
CASTILLON
COTES-DE-BORDEAUX
HAUT-BEYNAT
(CLOS VIEUX ROCHERS)
PILLEBOIS
BLAYE
COTES-DE-BORDEAUX


LACAUSSADE SAINT MARTIN
ESPERANCE
HAUT-BACON
MAYNE-GUYON
MOINES
BERGERE-BRIMAUD

TROISIEMES GRANDS VINS CLASSÉS

COTES-DE-BOURG
CADILLAC
COTES-DE-BORDEAUX

(CARIGNAN)
CASTILLON
COTES-DE-BORDEAUX
BLAYE
COTES-DE-BORDEAUX


SEGONZAC
PETITS-ARNAUDS

> Nos coups de cœur de la semaine

Château LAVISON


Le 25 avril 1274, Bertrand Ladils, bourgeois de Bazas, cède le château à son suzerain, Edouard Ier, duc de Guyenne et roi d’Angleterre. Le fils aîné d’Edouard III, Edouard de Woodstock (dit le Prince Noir), s’en servira comme rendez-vous de chasse... Au début du XXe siècle, le grand-père des actuels propriétaires achète le domaine pour y créer un domaine agricole en polyculture. En 1920, les vignes sont arrachées puis replantées, le vignoble conserve cet encépagement resté inchangé. La culture céréalière et l’élevage sont abondonnés en 1960 par la famille, qui se consacre désormais exclusivement au vignoble. Puis en 2000, Alexandra (la fille de Martine Martet, petite fille des actuels proprétaires, Jack et Johanne Martet) reprend en main le vignoble. La viticulture à Lavison prend alors une toute nouvelle orientation. Rendement limité, taille courte de la vigne, double effeuillage, enherbement naturel et, pour la partie viniculture, les vins sont élevés en barriques bordelaises. Un travail qui porte “ses fruits”: Lavison obtient son classement en exploitation viticole raisonnée en 2004. Les vendanges sont mécaniques. Aujourd’hui, les 60 ha de vignes s’étendent autour du château sur une hauteur surplombant la vallée du Dropt. Une partie du domaine est conduit en agriculture biologique, l’autre en agriculture raisonnée. Tous ces efforts expliquent ce Bordeaux rouge 977 Bio 2014, 85% Cabernet-Sauvignon et 15% Merlot, élevage en barriques 14 mois, dont la présentation est particulièrement originale, mêlant finesse et charpente, un vin corsé, d’un beau rouge profond, aux nuances d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique.  La cuvée Esprit 2014, 12 mois en barriques de chêne français, marqué par son Merlot prédominant (60%, le reste en Cabernet-Sauvignon 30% et Cabernet franc 10%,est de belle couleur grenat, intense, veloutée, très parfumée, tout en bouche, un vin harmonieux. Joli Bordeaux blanc (Sauvignon et Sémillon à parts égales), issu de vielles vignes de 50 ans, élévage barriques 8 mois, de teinte claire, avec un nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, très bien équilibré en bouche, est vraiment séduisant. Chambre d’hôtes.

Martine, Alexandra et Patrick Martet

33190 Loubens
Téléphone :05 56 71 48 82 et 06 82 80 24 17
Email : chateau.lavison@orange.fr
Site personnel : www.chateau-lavison.fr

Clos du PÈLERIN


Le vignoble est dans la famille depuis 3 générations (5 ha, essentiellement plantés de Merlot à 80 %, le Cabernet franc et le Cabernet-Sauvignon se partageant à parts égales les 20 % restants). “Nous avons la chance d’être sur une belle veine de terroir riche en crasse de fer, et nous avons aussi beaucoup de vieilles vignes, certaines ont même 50 ans”, précise Norbert Égreteau. C’est leur fille cadette Laetitia qui reprend l’exploitation. Josette Égreteau n’a qu’un seul mot pour définir le 2016 : “superbe : quantité, qualité, couleur, puissance, arômes, structure, équilibre sont réunis.” Plusieurs millésimes à la vente, dont des plus anciens parfaits aujourd’hui : 2002, 2004, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014. Remarquable Pomerol 2014, corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, riche en couleur comme en matière, au nez de cerise et d’humus, un millésime très équilibré, classique. Le 2013, où la finesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de fruits légèrement confits, aux tanins amples, est tout en bouche, tout en charme. Le 2012, de couleur profonde, au nez de prune et de groseille, de bouche savoureuse, avec des tanins riches et veloutés à la fois, est ample et persistant aux papilles, un vin parfait sur une galantine de canard au foie gras ou un faisan au chou. Excellent 2011, d'un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d'humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, ample et de bonne structure. Remarquable 2010, au nez puissant où se mêlent les épices et la prune, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins très équilibrés, persistant, de garde. Beau 2009, qui allie finesse et charpente, au bouquet concentré, de couleur profonde, de bouche fondue où domine le pruneau confit, corsé, aux tanins enrobés. Le 2008 est de belle matière, de truffe et de cuir, d’un équilibre soyeux, complexe, avec ces nuances de fruits rouges bien mûrs et une touche de cannelle caractéristique. Le 2007, très parfumé, très rond, ample au nez comme en bouche, très réussi, aux tanins fondus, permet d’attendre l’évolution des millésimes précédents.

Josette et Norbert Égreteau
3, chemin de Sales
33500 Pomerol
Téléphone :05 57 74 03 66 et 06 45 02 35 59
Email : egreteau.norbert@orange.fr

Château SAINT-HILAIRE


C'est à partir de 1982 qu'Adrien Uijttewaal débute la plantation de vignes, dont la production sera vinifiée en cave coopérative. Puis, il développe peu à peu son vignoble. Le 1995 est le premier millésime vinifié directement à la propriété sous les conseils de Jacques Boissenot. Le vignoble représente alors une surface de trente hectares. A partir du millésime 2003, son cru est reconnu Cru Bourgeois. A compter du millésime 2006, il commercialise la production issue des vignes situées à Queyrac sous la marque Château Gemeillan, reconnue Cru Bourgeois à partir du millésime 2009. Plusieurs autres achats de vignes portent ses propriétés à quelque 50 ha. Adrien Uijttewaal qualifie “le 2016 d'excellent, c'est un grand vin de garde, structuré, concentré, très sur le fruit. En 2017, les millésimes en vente sont 2013, 2012, 2011, puis 2014.” Il a actuellement le certificat Terra Vitis niveau 1 et s'oriente vers le niveau 2, et sa fille Élise, qui termine ses études cette année, va bientôt rejoindre l'équipe familiale. Son Médoc Cru Bourgeois Château Saint-Hilaire 2014, riche en bouquet comme en matière, dense et bien charnu, mêle couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humus, charpenté et typé. Le 2012 (médaille d’Argent au Concours Paris 2014) est une vraie réussite. Au nez, s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, complexe, d’excellente garde. Remarquable 2011 (médaille d’Argent Vinalies Internationnales 2013), très séduisant, au nez persistant et subtil à la fois, avec, au palais, des notes de petits fruits cuits (cassis, griotte) et de musc, aux tanins bien fondus, à déboucher sur des cailles grillées ou une poitrine de veau farcie jardinière. Le 2010 est charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins puissants, au nez où domine le cassis, d’excellente évolution. Le Médoc Cru Bourgeois Château Gemeillan 2012, complet, puissant et équilibré, est charnu, au nez dominé par la prune, la fraise des bois et la truffe, de bouche fondue mais bien présente, et commence à très bien se goûter. Le 2011 (médaille d’Or au Concours de Mâcon et médailles d’Argent aux Concours de Bordeaux et Bruxelles), légèrement épicé comme il se doit, avec cette structure délicate, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, est un vin généreux et charmeur. Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox

Adrien Uijttewaal
13, route de la Rivière
33340 Queyrac
Téléphone :05 56 59 80 88
Télécopie :05 56 59 87 68
Email : chateau.st.hilaire@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-st-hilaire.com

CHATEAU LA MOULINE


Jusqu’en février 1920, le Vicomte de Courcelles vivait avec sa famille sur le Domaine de La Mouline. C’est ensuite Ismaël LASSERRE qui devint l’heureux propriétaire de ce domaine d’une superficie de 4 hectares 70 ares et 37 centiares. Il l’exploitera jusqu’à son décès. Son fils André, assurera la succession et reprendra l’exploitation dans les années 40. Puis, sa fille Madeleine LASSERRE, épouse de Jean COUBRIS en héritera dans les années 60, et ensemble, ils en assumeront la responsabilité jusqu’au 19 mars 1981. Et c’est avec passion que leur enfant Jean-Louis COUBRIS accompagné de ses fils Jean-Christophe et Cédric, assure la vinification pour perpétuer la tradition familiale. Ils travaillent ensemble au développement de la propriété pendant les décennies 80 et 90. A ce jour, Cédric COUBRIS, continue l’exploitation de 22 hectares de vignes sur les 25 hectares de superficie de la propriété, avec ses deux filles Lucie et Julie. "2015 et 2016 sont deux millésimes exceptionnels qui rejoignent pour notre plus grand plaisir les 2009 et 2010", nous explique Cédric Coubris. "Après 2013 et 2014, très faible en volume mais avec une jolie qualité, nous avons la qualité et la quantité. Nous nous sommes même octroyés le luxe de vendanger les 4 cépages de la propriété en 4 temps. Les Merlots puis une première interruption avant de reprendre sur les Cabernets Sauvignon, idem pour les Cabernets francs et en fin les Petits Verdots." En attendant, vous pourrez découvrir ce Moulis-en-Médoc Cru Bourgeois 2012, élevé en barriques pendant 18 mois environ, médaille d’Argent Paris 2014, aux notes persistantes de sous-bois et de mûre, un vin qui allie structure et souplesse, aux tanins denses, qui se goûte remarquablement, parfait sur un lièvre ou de l’agneau.

Cédric Coubris
Chemin du Puy de Minjeon
33480 Moulis
Téléphone :05 56 17 13 17
Email : cedric.coubris@chateaulamouline.com
Site : chateaulamouline
Site personnel : www.chateaulamouline.com


> Nos dégustations de la semaine

Château TRONQUOY-LALANDE


Le terroir est composé de graves, un peu plus grasses qu’à Montrose. Les vignes entourent le château. Il y a 30 ha de vignes dont 25 ha en production.
Sur place, j’ai évidemment apprécié ce Saint-Estèphe 2013, 52% Merlot, 38% Cabernet Sauvignon, 8% Petit Verdot, 2% Cabernet franc, aux notes de cerise bien mûre et de sous-bois, de belle robe intense, très équilibré au nez comme en bouche, un vin à dominante d’élégance, qui allie charpente et rondeur (27 €). 
Le 2012 est très parfumé (épices, réglisse...), corsé, concentré, aux tanins fermes et ronds à la fois, très persistant en bouche. Le 2011 d’un rouge profond, est un vin volumineux en bouche, élégant et complexe, très charnu, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices, un grand vin très équilibré, de bouche dense où l’on retrouve les fruits cuits (cassis, groseille, mûre) et l’humus, avec cette finale subtilement poivrée qui fait tout son charme. 
Grand 2010, très typé, aux tanins mûrs et fermes à la fois, de bouche parfumée (fraise des bois), riche et fondue à la fois, au nez où se mêlent la truffe et l’humus, charnu comme il se doit, d’une finale persistante aux nuances de fumé, de mûre et d’épices. Le 2009, de très belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, est un vin puissant mais déjà charmeur, qui mêle richesse et souplesse, généreux, de fort belle évolution.

Famille Bouygues - Gérant : Hervé Berland - Directeur Technique : Yves Delsol

Château MACQUIN


Denis Corre-Macquin, chaleureux et talentueux, que je connais pratiquement depuis le premier Guide, se passionne pour son Château qui s'étend sur une superficie de 30 ha plantés à 80% de Merlot, 10% de Cabernet-Sauvignon et 10% de Cabernet franc.
Ses sols sont argilo-calcaires et son terroir remarquable par son exposition et sa composition lui permettant de produire des vins souvent plus estimés que des grands crus de Saint-Émilion. Le vignoble compte 5500 pieds de vignes à l'hectare dont l'âge moyen varie de 15 à 60 ans. Il est enherbé au milieu du rang pour diminuer la production et augmenter la qualité des sols en développant l'humus naturel.
Son Saint-Georges-Saint-Émilion 2013, qui a eu une médaille d’or au Concours de Paris 2015, de jolie robe grenat intense, avec ce bouquet complexe où se marient des notes fruitées et de sous-bois, est riche et souple. Beau 2012, de couleur grenat, savoureux en bouche, concentré, bien marqué par son terroir, gras et persistant, riche en arômes comme en structure, aux tanins fins. Tout en bouche, le 2011 est charnu comme il se doit, au nez intense, tout en complexité, très aromatique (fruits mûrs, sous-bois, épices...). Beau 2010, avec des notes de cassis et de framboise, des nuances finement épicées (cannelle, poivre), est un vin souple et dense, corsé, avec des tanins mûrs et présents. 
Le 2009 est dans la lignée, au nez finement épicé, charnu, un vin riche, mêlant une charpente réelle à une jolie rondeur en bouche. Excellent 2008, de robe rubis profond, généreux, un vin très typé, persistant au nez comme en bouche, tout en finesse, aux tanins mûrs, riches et harmonieux, aux connotations de cassis mûr et de truffe en finale.

Denis Corre-Macquin

Château Le SIRON


Les 2e et 3e générations scellent aujourd’hui leur passion du vin pour travailler autour de ce domaine de 57 ha.
Toujours au sommet de leur appellation avec ce Bordeaux Supérieur Quercus 2012, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon, 5% Cabernet franc, riche au nez comme aux papilles, charnu, puissant, aux nuances de fruits macérés et d’épices,d’une belle complexité, avec des tanins denses et veloutés, à déboucher sur un jarret de veau aux petits oignons ou une côte de boeuf marchand de vin. Le 2010, d’une belle puissance, d’un équilibre soyeux, est complexe, avec ces nuances de fruits rouges bien mûrs et une touche de cannelle très caractéristique. Excellent Bordeaux Supérieur cuvée Réservée 2012, d’un beau rouge profond, ample et fruité, avec ce nez où dominent la groseille mûre et la violette. Le 2010 se goûte très bien, avec des senteurs de fruits rouges cuits, légèrement épicé.
Le Bordeaux rouge Château Le Siron 2013, de bouche souple, est à déboucher sur des magrets. Le Bordeaux blanc a des senteurs de rose, de lis et de fleur d’acacia, un joli vin, tendre et nerveux à la fois.

Annie Ginelli
2, Le Siron
33490 Saint-Martin-de-Sescas
Tél. : 05 56 76 44 79
Fax : 05 56 76 43 10
Email : contact@chateausiron.com
www.chateausiron.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 11/07/2017
Edition du 04/07/2017
Edition du 27/06/2017
Edition du 20/06/2017
Edition du 13/06/2017
Edition du 06/06/2017
Edition du 30/05/2017
Edition du 23/05/2017
Edition du 16/05/2017
Edition du 09/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016

 




DOMAINE DE ROSIERS


DOMAINE DE LAUBERTRIE


DOMAINE DE LA VALERIANE


CLOS TRIMOULET


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


CHÂTEAU FILLON


DOMAINE ALAIN VIGNOT


CHATEAU REDORTIER


CHATEAU HOURBANON


DOMAINE DU CHALET POUILLY


CHATEAU LAROQUE


CHATEAU FABAS


SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales