Les Meilleurs Vins De Bordeaux

Edition du 22/01/2019
 

Domaine de Chevalier

Talent

Domaine de CHEVALIER

Au sommet, en blanc comme en rouge


“Seul un grand terroir peut produire un grand vin, précise Olivier Bernard. Les vignes du Domaine de Chevalier sont entourées d’une forêt créant un véritable écosystème d’une part, mais aussi un effet de serre qui favorise la maturation des raisins. Un grand vin naît toujours dans des conditions extrêmes, c’est sur un terroir difficile qu’il tire sa grandeur. Au Domaine de Chevallier, le terroir composé de sols pauvres et complexes, il impose à la vigne d’aller puiser au plus profond la minéralité. Le vignoble, de par son environnement, ajoutés aux soins apportés aux vignes, à l’aération du sol avec le labour avec le cheval, du suivi très précis, du tri des raisins à la vendange, du respect de la peau des raisins vecteur de la qualité des tanins du vin rouge, du travail par gravitation dans le cuvier, de l’élevage en barriques très maîtrisé… Rien n’est laissé au hasard… tous les paramètres comptent. Un grand vin, c’est la somme de tout cela : si l’on a bien respecté la terre, si l’on a fait des choix naturels, à commencer par le respect total du fruit, on le retrouve dans la bouteille. Depuis le début des années 2000, le vignoble est en train de restituer ce qu’on lui a donné et les derniers millésimes sont d’un niveau qualitatif rarement atteint ici. C’est vers une voie axée profondément sur la nature que j’ai décidé de me diriger les dix prochaines années, en privilégiant la diversité. Le cépage s’efface, est en retrait par rapport à la terre qui s’exprime. Le terroir, c’est bien sûr ce qui a fait la notoriété de Chevalier mais nous devons sublimer la terre. Le mot terroir est presque devenu un mot galvaudé aujourd’hui, il faut plutôt parler de la plante qui va puiser sur plusieurs mètres en profondeur des richesses incroyables et apporter une expression absolument unique. À Chevalier, nous avons un cuvier en forme “tulipe”, de petites cuves de 80 hl un peu plus refermées en haut (d’où son nom) qui nous permettent des vinifications très pointues, c’est un petit cuvier “bijou”, à l’image du travail que je réalise au Domaine de Chevalier. Depuis cinq ans nous avons un érafloir extraordinaire, un robot avec des “doigts” pour érafler les raisins. Plus j’avance dans ma vie de viticulteur et plus je crois en la précision de notre travail, à toutes les étapes, c’est l’élément fondamental qui révèle les grands terroirs. Le 2016 est “le” grand millésime de ces dix dernières années, pour moi, il est même supérieur au 2015. C’est le plus grand millésime depuis 2010, en rouge comme en blanc. Domaine de Chevalier 2016 est plus sur la tension, sur la verticalité, la fraîcheur, bonne acidité. 2015 est un millésime plus souple, plus ouvert, plus féminin, plus charmeur, nous les dégusterons avant les 2016. J’aime beaucoup le 2015, pour les différencier, disons que le 2016 est plus dans le classicisme bordelais.

   

Domaine de Chevalier

Olivier Bernard
102, chemin Mignoy
33850 Léognan
Téléphone : 05 56 64 16 16

Email : olivierbernard@domainedechevalier.com





> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château FRANC LARTIGUE


La Scea des Vignobles Marcel Petit, fut créée en 1986 par Marcel Petit avec l’acquisition du Château Pillebois en Castillon Côtes de Bordeaux. Dès 1988, la société s’est enrichie avec les Châteaux Franc Lartigue et Grande Rouchonne (Saint-Émilion), puis, en 1997, la gestion des vignobles est confiée à Élisabeth et Jean-Pierre Toxé, respectivement fille et gendre de Marcel Petit. Le terroir est constitué de sable et de graves, les sols sont travaillés un rang sur deux, les autres rangs étant engazonnés. Toutes les fertilisations sont faites avec des fumures organiques naturelles à faible teneur azotée mais riches en humus. Domaine en démarche qualitative tout en respectant l’environnement (certification HVE 3 - ISO 1401). Pour le Château Franc-Lartigue, le gel a été dévastateur, nous rappelle Jean-Pierre Toxé, de ce fait, un volume moindre mais une qualité correcte. Le millésime 2017 est de belle couleur, il possède une acidité un peu élevée, c'est un vin assez fin, je le rapprocherais des millésimes 2014 ou 1996. Il commercialise cette année les 2014 et 2015 puis les Côtes de Castillon et Saint-Emilion 2016. Encore et toujours, tous nos soins sont apportés au rajeunissement du vignoble. Vous allez apprécier ce Saint-Émilion GC 2015, issu de vignes de 42 ans, assemblage de 70% de Merlot et parts égales de Cabernets franc et Sauvignon, vieilli 12 mois en barriques dont 1/3 de fûts neufs, aux senteurs d’humus et de cassis mûr, un vin de bouche ample et fondue, gras et persistant, riche en arômes (cerise noire, cuir, sous-bois) comme en structure. Le 2014 a une robe rouge cerise limpide, développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins fondus. Très joli 2013, parfumé et fin, tout en bouche, à dominante de rondeur, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle), tout en séduction. Excellent 2012, alliant puissance et distinction, charnu, où dominent la prune et l’humus, avec des nuances de fruits rouges cuits, de bouche riche.  Le Castillon Côtes de Bordeaux Vieilles Vignes Château Pillebois 2014, 95% Merlot et 5% Cabernet-Sauvignon, riche en bouquet comme en matière, charnu, qui mêle couleur et structure, avec ces notes de cerise et d’humus.

Elisabeth et Jean-Pierre Toxé - Vignoble Marcel Petit
6, chemin de Pillebois
33550 Saint-Magne-de-Castillon
Téléphone :05 57 40 33 03
Email : contact@vignobles-petit.com
Site personnel : www.vignobles-petit.com

Château Le MEYNIEU


Propriété de 45 ha dont 22 de vignes et une charmante demeure du XIXe siècle. Encépagement : 60% Cabernet-Sauvignon, 5% Cabernet franc et 35% Merlot, vignes de 30 ans en moyenne. Jacques Pedro peut se réjouir, le gel n'est pas apparu au Château Le Meynieu en 2017, tout est là : qualité et quantité ! Le millésime 2017 est sur le fruit, gras, volumineux, des tanins fins, soyeux, un millésime qui s'apparente au 2015. Ventes en 2018 : les 2012, 2014, 2015. Vous allez apprécier ce Haut-Médoc 2015, de base tannique importante et très équilibrée, dense, de robe soutenue, charnu, gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, la mûre et les sous-bois. Le 2014, de couleur rubis, tout en finesse comme il se doit, mêlant charpente et souplesse, aux senteurs de fruits rouges mûrs et de sous-bois. Le 2013, de belle robe rubis soutenu, est un vin très harmonieux, au nez de fruits rouges et une pointe d’épices, charnu en bouche, tout en subtilité.  Excellent 2012, qui a eu une médaille à Lyon en 2015, typé, développe un nez de fruits noirs surmûris, un vin ample, de jolie structure, légèrement épicé en finale, de bouche puissante et corsée_definition.html"class="lexique" target="_blank">corsée. Remarquable 2011, de robe rubis profond aux reflets violets, au nez de prune, d’humus et d’épices, alliant finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, un vin qui emplit bien la bouche, bien typé. Le Saint-Estèphe Château Lavillotte 2015, vignoble de 12 ha de vignes, 70% Cabernet-Sauvignon et 30% Merlot, vignes de 30 ans, est un vin de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges (mûre, fraise des bois...), d’épices, aux tanins bien enrobés mais équilibrés. Le 2014 dévoile un bouquet puissant de violette, de sous-bois et de cuir, un vin riche, souple et corsé à la fois, aux tanins savoureux, de belle complexité. 

Jacques Pedro
Domaines Pedro
33180 Vertheuil
Téléphone :05 56 73 32 10
Email : lesdomainespedro@orange.fr
Site personnel : www.domaines-pedro.fr

Château La FLEUR CRAVIGNAC


La propriété s’étend sur 7,5 ha d’un seul tenant et associe dès le XVIIIe siècle son nom dans l’histoire de la cité. L’encépagement est constitué à 80% de Merlot, 15% de Cabernet franc et 5% de Cabernet-Sauvignon, sols argilo-calcaire. Culture traditionnelle et absence totale de désherbants, une moyenne d’âge des pieds d’une trentaine d’année avec des rendements, volontairement limités à 45 hl/ha. Coup de cœur pour leur Saint-Émilion GC 2015, qui associe couleur et matière, au nez complexe à dominante de prune et d’humus, aux tanins bien soyeux, de bouche ample avec cette saveur d’épices persistante. Le 2014, médaille d’Or du Concours Mondial des Féminalise à Beaune Avril 2017, et médaille d'Argent au Concours de Bordeaux 2017 (bravo !), de robe grenat, est un beau vin équilibré et ample, puissant, avec ces notes caractéristiques de petits fruits rouges frais, d’épices et de truffe, aux tanins d’une grande suavité et une belle longueur en bouche. Le 2013, médaille d’Argent au concours de Bordeaux 2015, se goûte parfaitement, classique des belles réussites de l’appellation dans ce millésime, de robe pourpre, a des senteurs de cassis mûr et de griotte, fondu. Quant au 2012, lui aussi récompensé d’une médaille d’Argent au même concours en 2015, il est de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins enveloppés, et se goûte très bien, avec, par exemple, une fricassée de ris et rognons de veau aux brocolis ou un bœuf aux poivrons.

Jean-Bernard et Henri Beaupertuis
1, Cravignac - BP 104
33330 Saint Emilion
Téléphone :06 45 64 23 35 et 06 12 17 60 04
Email : info@chateaulafleurcravignac.com
Site personnel : www.chateaulafleurcravignac.com

CHATEAU MACQUIN


Le Château Macquin s'étend sur une superficie de 30 hectares plantés à 80 % de Merlots, 10% de Cabernets-sauvignon et 10 % de Cabernets-francs. Ses sols sont argilo-calcaires et son terroir remarquable par son exposition et sa composition lui permettent de produire des vins souvent plus estimés que beaucoup de grands crus de Saint-Emilion. Le vignoble compte 5500 pieds de vignes à l'hectare dont l'âge moyen varie de 15 à 60 ans. Il est enherbé au milieu du rang pour diminuer la production et augmenter la qualité des sols en développant l'humus naturel. Le cuvier qui date de 1885 a été entièrement réaménagé dans les années 80. Tout en conservant les cuves en chêne, doublées d'inox, Denis Corre-Macquin a fait construire une cuverie moitié acier inoxydable, moitié béton. Les températures de fermentation sont contrôlées par un système de thermorégulation automatisée et la vinification surveillée par deux oenologues réputés. Denis Corre-Macquin accorde un intérêt tout particulier à la culture de la vigne; un intérêt écologique et constant qui est le premier et indispensable maillon, à ses yeux, pour l'élaboration d'un grand cru. Aujourd'hui,on oublie trop souvent que l'excellence d'un vin commence avec une vigne saine et épanouie. Afin d'améliorer encore la qualité de notre production, les vendanges s'effectuent à la machine depuis 1980. Car en choisissant précisément la date de début des vendanges de chaque parcelle et en adaptant le ramassage à la pluviométrie, le raisin arrive au cuvier le plus rapidement possible, dans un état parfait de maturité. Il est ensuite trié sur deux tables de tri avant d'être mis en cuve. Après une longue macération, le vin est écoulé et mis en cuve puis en barriques. Le chai abrite 246 barriques de chêne remplacées par tiers tous les ans. Le vin repose de douze à dix huit mois en barriques avant d'être mis en bouteilles où il attendra au moins dix ans pour être dégusté à son apogée.

Denis Corre-Macquin

33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 64 66
Télécopie :05 57 74 55 47
Email : chateaumacquin@wanadoo.fr
Site : chateaumacquin
Site personnel : www.chateau-macquin.com


> Nos dégustations de la semaine

Château FAUGÈRES


Les vignes de ce domaine de 37 ha sont situées sur le plateau calcaire et les coteaux argilo-calcaires orientés sud-sud-est en cirque. Ce terroir cultivé en viticulture naturelle durable a toujours fait l'objet d'un grand respect de la part de ses propriétaires. Un magnifique chai cathédrale dessiné par Mario Botta est implanté en haut du plateau, face à la chartreuse XVIIIe du Château Faugères.
Cela donne un Saint-Émilion GC 2008, élevage 14 mois pour 50 % en barriques neuves et 50 % en barriques d'un vins, de bouche puissante, très bien corsé et équilibré, parfumé (griotte, humus...), associant concentration aromatique, finesse des tanins et structure en bouche. Le 2006, corsé et généreux, aux nuances de fruits rouges mûrs, légèrement épicé, d'une belle harmonie en bouche, commence à s'apprécier particulièrement bien. Goûtez le Côtes de Castillon Château Cap de Faugères 2008, élevage pour 60 % en barriques d'un vin et le reste en barriques de 2 vins durant 12 mois, au nez de petits fruits cuits, mêlant puissance et souplesse, classique, un vin corsé et charpenté, où la rondeur prédomine, tout en nuances. Aucune hésitation cette année.

Silvio Denz

33330 Saint-Étienne-de-Lisse
Tél. : 05 57 40 34 99
Fax : 05 57 40 36 14
Email : info@chateau-faugeres.com
www.chateau-faugeres.com


Château BRONDELLE


Au sommet de son appellation. Ce propriétaire sympathique élève soigneusement son Graves rouge Château Andréa 2012, corsé et savoureux, aux tanins riches, souples et très bien équilibrés, un vin au nez intense (mûre, groseille, épices...), de bouche persistante. Il y a le Graves Classic blanc 2016, Sauvignon et Sémillon, et le Graves Classic rouge 2014, Merlot et Cabernet-Sauvignon, tout en bouche, un vin tendre, léger, vif, à prévoir sur une tarte à l?oignon ou une salade nordique. Goûtez son Sauternes Grande Réserve Château Fontaine 2011, un vin fin et savoureux, ample et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pain grillé et de petits fruits macérés. Joli Bordeaux Supérieur Château Bras d?Argent 2015, de bouche bien corsée comme il le faut, généreux, aux tanins agréablement fondus.
Beau Pessac-Léognan blanc Château d?Alix 2014, très aromatique, un vin floral et onctueux, d?une belle fraîcheur persistante, de robe grenat soutenu, a un nez de fumé et de prune, en bouche, des nuances de fruits cuits et de cannelle, mêlant ampleur et structure.

Jean-Noël Belloc

33210 Langon
Tél. : 05 56 62 38 14
Email : chateau.brondelle@wanadoo.fr
www.chateaubrondelle.com


Château ORISSE du CASSE


Passe dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, ce qui vient récompenser une typicité certaine et des prix très sages. 
La famille Dubois est entrée en viticulture en 1885. Un siècle plus tard, Richard, fils de Jean et Simone Dubois, reprend l'exploitation familiale avec son épouse Danielle. Tous deux sont œnologues. En 1985, l'exploitation grâce à l'amour qui a été porté par les parents de Richard, est en excellent état et présente une belle infrastructure. Dès ce moment là, une philosophie, un plan, sont établis : contrôle rigoureux des rendements (avec une mise au régime stricte des vignes), contrôle de l'état qualitatif du vignoble, vendange et vinification parcelle par parcelle, cépage par cépage, terroir par terroir, et retour à un élevage raisonnable en fûts.
?Les Grands Vins de Bordeaux s?éloignent de plus en plus de la tradition, écrit Danielle Dubois, du respect des équilibres entre le terroir, les Cépages, et le Vigneron responsable de l?élevage. En ce qui concerne la qualité, la conceptualisation technologique du vin a permis un grand bond en avant. Hélas, l?arrivée de quelques ?gourous? conséquence de la Mondialisation, amène les concepteurs de vin à penser ?uniforme?. Qu?il soit de Bordeaux ou de Taïwan, il faut faire le vin selon leurs critères, leurs absolutismes, pour qu?il se vende et se vende cher. Cette vue à court terme, où seul l?intérêt économique dirige, n?est pas pour nous plaire. Nous ne voulons pas de standardisation dans la création d?un Grand Cru. L?élaboration d?un cru n?est pas une industrie, soumise aux normes, ce n?est pas une activité qui souffre de se plier à la lourdeur, à la furie législative, au logo adelphe, aux écotaxes, au numéro de lot etc? Nous avons donc choisi, sur la commune de Saint-Sulpice-de-Faleyrens (le pied de Saint-Émilion), une magnifique croupe graveleuse sur laquelle nous avons, jour après jour, utilisé tout notre savoir-faire ancestral et notre interprétation des usages modernes pour permettre à ce mamelon de nous offrir le plus grand fruit possible ! Enfin, pour respecter au maximum ce grand fruit, nous bannissons tout appareil mécanique (érafloir, pompe, etc?).?
?Cette année, nous proposons le 2012 qui est supérieur au 2011, nous dit Danielle Dubois, un vin de couleur profonde, charnu, généreux, souple, aux arômes intenses et persistants (cassis, sous-bois) très agréable, qui se déguste très bien en ce moment, belle harmonie, les clients l?apprécient beaucoup.
Château Orisse du Casse 2014 est de meilleure structure que le 2013 qui a été une année difficile. Il exprime bien son terroir, parfumé aux notes typiques de mûre, les tanins sont soyeux mais bien présents, un vin généreux et souple.
Arthémis 2008 est un cru en Côtes de Castillon que je produis seulement certaines années et en quantité très limitée. Le 2008 est une année très riche, j?avais de très beaux raisins, le vin a une belle couleur pourpre, puissants arômes de fruits rouges et d?humus, un vin structuré, les tanins sont bien présents et puissants, le bouquet est très fin, grande élégance, beau potentiel de garde, finale d?une grande finesse en bouche.
P du Roy, j?ai toujours pour les amateurs quelques vieux millésimes de ce Grand Cru de Saint-Emilion 1998, 1999 et 2002. Des Vins à la jolie couleur cuivrée, aux arômes fondus et veloutés, beaucoup de soyeux et de complexité.?
On ne peut qu?apprécier son Saint-Émilion GC 2014, parfumé, aux notes typiques de mûre, de belle structure, aux tanins soyeux mais bien présents, un vin généreux et souple. 
Le 2012, se goûte particulièrement bien, corsé, de bouche dense, un vin qui séduit par son intensité, avec ce nez marqué par les fruits noirs et le poivre, des tanins fins et structurés, de très bonne garde, à savouer sur un bœuf bourguignon ou des bouchées aux cèpes. Le 2011, de belle couleur, charnu, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et persistants, poursuit son évolution comme le 2010, avec ces nuances se définissant par des senteurs de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, de garde. Le 2009, aux tanins savoureux, d?une jolie concentration, aux notes de cassis, de cuir et de fumé, est bien corsé.
Il y a aussi la très belle cuvée Arthémis 2008, franchement remarquable en ce moment, tout en arômes, au nez de cerise confite et d?humus, riche, corsé, avec, au palais, des connotations de fraise des bois, veloutée, très harmonieux, un vin à déboucher sur une cuisine relevée, comme, notamment, un rôti de bœuf au vinaigre ou un jambon de Prague poché et caramélisé.

Danielle Dubois
248, lieu-dit Lartigue
33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
Tél. : 05 57 24 72 75
Email : dubricru@terroirsenliberte.com
www.terroirsenliberte.com



> Les précédentes éditions

Edition du 15/01/2019
Edition du 08/01/2019
Edition du 01/01/2019
Edition du 25/12/2018
Edition du 25/12/2018
Edition du 18/12/2018
Edition du 11/12/2018
Edition du 04/12/2018
Edition du 27/11/2018
Edition du 20/11/2018
Edition du 13/11/2018
Edition du 06/11/2018
Edition du 30/10/2018
Edition du 23/10/2018
Edition du 16/10/2018
Edition du 09/10/2018
Edition du 02/10/2018
Edition du 25/09/2018
Edition du 18/09/2018
Edition du 11/09/2018
Edition du 04/09/2018
Edition du 28/08/2018
Edition du 21/08/2018
Edition du 14/08/2018
Edition du 07/08/2018
Edition du 31/07/2018
Edition du 24/07/2018
Edition du 17/07/2018
Edition du 10/07/2018
Edition du 03/07/2018
Edition du 26/06/2018
Edition du 19/06/2018
Edition du 12/06/2018
Edition du 05/06/2018
Edition du 29/05/2018
Edition du 22/05/2018
Edition du 15/05/2018
Edition du 08/05/2018
Edition du 01/05/2018
Edition du 24/04/2018
Edition du 17/04/2018
Edition du 10/04/2018
Edition du 03/04/2018
Edition du 27/03/2018
Edition du 20/03/2018
Edition du 13/03/2018
Edition du 06/03/2018
Edition du 27/02/2018
Edition du 20/02/2018
Edition du 13/02/2018
Edition du 06/02/2018
Edition du 30/01/2018
Edition du 23/01/2018
Edition du 16/01/2018
Edition du 09/01/2018
Edition du 02/01/2018
Edition du 26/12/2017
Edition du 19/12/2017
Edition du 12/12/2017
Edition du 05/12/2017
Edition du 28/11/2017
Edition du 21/11/2017
Edition du 14/11/2017
Edition du 07/11/2017
Edition du 31/10/2017
Edition du 24/10/2017
Edition du 17/10/2017
Edition du 10/10/2017
Edition du 03/10/2017
Edition du 26/09/2017
Edition du 19/09/2017
Edition du 12/09/2017
Edition du 05/09/2017
Edition du 29/08/2017
Edition du 22/08/2017
Edition du 15/08/2017
Edition du 08/08/2017
Edition du 01/08/2017
Edition du 25/07/2017
Edition du 18/07/2017

 



Château FRANC LARTIGUE


Château PIGANEAU


Château de La GRENIERE


Château de PANIGON


Château La GALIANE


Château BELLEVUE-FAVEREAU


Château LESPAULT-MARTILLAC


Château LASCOMBES


Château PANCHILLE


Château HAUT-LAGRANGE


Château LANIOTE


Château HAUT-MARBUZET


Château de VALOIS


Château LAUDUC


Château LAFLEUR du ROY


Château HAUT FERRAND


Château CORNEMPS


Château SAINTE-BARBE


Château HENNEBELLE


Château La FLEUR GRANDS-LANDES


Domaine de CARTUJAC


Château FOURCAS-DUPRÉ


Château BRAN de COMPOSTELLE


Château TOUR-DU-ROC


Château BOUTILLON


Château LAFON


Château le TUQUET


Château DEVISE d'ARDILLEY


Château de VIMONT


Château BELLE GARDE


Château CORBIN MICHOTTE


Château ORISSE du CASSE


Château Les GRAVES


Château LUCHEY-HALDE


Château HAUT-MACÔ



DOMAINE GUIZARD


DOMAINE GERARD TREMBLAY


HENRY NATTER


CHATEAU DE BEAUREGARD


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


CHÂTEAU FILLON


CHATEAU TOULOUZE


DOMAINE DE LA CASA BLANCA


CHATEAU FABAS


DOMAINE CRET DES GARANCHES


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


CEDRIC CHIGNARD


CHATEAU MONT REDON


DOMAINE DE ROSIERS


DOMAINE VINCENT BACHELET



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales